Jump to content
The Official Site of the Montréal Canadiens
Canadiens de Montreal

Recommended Posts

Je suis d'accord quand tu dis que les joueurs Québecois donnent une identité aux partisans, ça personne ne peut le nier. Le problème ici, c'est que plusieurs ont mal interprêté ton opinion. Certain pensait que tu disais que sans Québecois s'était impossible de gagner.

Par contre, permet moi de douter de certain choix de Serge Savard.

Les choix de première ronde de Serge Savard:

1992: David Wilkie

1991: Brent Bilodeau

1990: Turner Stevenson (avant Martin Brodeur qui est Québecois)

1989: Lindsay Vallis

1988: Éric Charron

1987: Andrew Cassels

1986: Mark Pederson

Pour l'instant, même s'il a ignoré des Québecois, Timmins reste meilleur pour les choix de première ronde.

Link to comment
Share on other sites

Je suis d'accord quand tu dis que les joueurs Québecois donnent une identité aux partisans, ça personne ne peut le nier. Le problème ici, c'est que plusieurs ont mal interprêté ton opinion. Certain pensait que tu disais que sans Québecois s'était impossible de gagner.

Par contre, permet moi de douter de certain choix de Serge Savard.

Les choix de première ronde de Serge Savard:

1992: David Wilkie

1991: Brent Bilodeau

1990: Turner Stevenson (avant Martin Brodeur qui est Québecois)

1989: Lindsay Vallis

1988: Éric Charron

1987: Andrew Cassels

1986: Mark Pederson

Pour l'instant, même s'il a ignoré des Québecois, Timmins reste meilleur pour les choix de première ronde.

En fait, tu aurais pu ajouter les noms de

1985: Jose Charbonneau

1984: Petr Svoboda et Shayne Corson

1983: Alfie Turcotte

Mais il faut aussi regarder les joueurs exceptionnels qu'il a amenés avec les Canadiens par repêchage:

Claude Lemieux (83), Stéphane Richer, Patrick Roy, Benoît Brunet, John Leclair, Eric Desjardins, Mathieu Schneider, Patrice Brisebois, Brian Savage, Craig Rivest, Saku Koivu;

et par voie d'échange:

Bobby Smith (un 1er choix), Kirk Muller (un deuxième choix derrière Mario Lemieux), Denis Savard (un troisième choix au repêchage) et Vincent Damphousse (6ème choix au repêchage) pour ne nommer que les plus célèbres.

Avec Savard et son apport important de joueurs francophones, le Canadien a gagné la Coupe Stanley à deux reprises et participé à la finale une autre fois (contre Calgary). En 1992/93, 13 joueurs francophones ont joué pour le grand club. En 1985/86, 9 joueurs francophones dont les Patrick Roy, Stéphane Richer et Claude Lemieux s'alignaient pour le grand club.

Je crois donc que la théorie de Savard a fait ses preuves. Combien de coupes Stanley les équipes de Timmins ont-elles été chercher ? Niet. Aucune.

Link to comment
Share on other sites

J'vois même pas pourquoi on compare les Québécois des Canadiens et des Penguins... Ceux des Penguins on s'entend qu'ils sont bien meilleurs... (Fleury est un top gardien, Letang est meilleur que Bouillon et Dandenault ensemble, Dupuis est meilleur que Laraque lol, Lapierre est égal à peu près à Talbot, mais je prendrais Talbot en premier pareil, Boucher est meilleur que Bouillon ou Dandy aussi, Latendresse bah j'ai pas d'autres noms Québécois dans PIT à qui je pourrais le comparer! Bref, dans le fond, PIT a une star Québécois, Fleury et nous aussi, Tanguay). À part les 2 joueurs, ceux de Pittsburgh sont meilleurs, donc c'est normal qu'ils aient eu plus de succès avec ces joueurs que s'ils avaient nos Québécois je crois.

Link to comment
Share on other sites

J'vois même pas pourquoi on compare les Québécois des Canadiens et des Penguins...

En fait, quelqu'un a mentionné que le Canadien avait au moins autant de joueurs francophones que Pittsburgh. Et tout ce que j'ai ajouté, c'est que les francophones de Pittsburgh avaient plus d'impact sur les succès de l'équipe que ceux du Canadien. Pour mille et une raisons.

Link to comment
Share on other sites

Ce n'est pas moi qui le dit mais Bertrand Raymond:

Peut-être le plus grand reproche qu'on puisse adresser au président Pierre Boivin, c'est d'avoir laissé aller les choses en accordant trop d'importance à l'opinion de ses hommes de hockey qui lui ont promis, année après année, de choisir les meilleurs joueurs disponibles, sans tenir compte de la langue ou de la race. Cela leur fournissait sans doute une excuse en or pour justifier au premier dirigeant de l'équipe un talent québécois dilué dans la Ligue junior majeur du Québec.

Sur ce plan, la feuille de route de Trevor Timmins, considéré comme le numéro deux, après Dieu le père au septième étage du Centre Bell, est particulièrement déplorable. Le recruteur en chef de l'organisation, qui a tenté de calmer le jeu en retenant les services de deux recruteurs à temps partiel pour le Québec, Michel Boucher et Denis Morel, n'a pas changé pour autant sa façon de procéder par la suite.

Au cours des trois dernières années, il est allé piger plusieurs espoirs dans les collèges américains, dont ses trois premiers choix. On ne s'attend pas à ce qu'un athlète québécois devienne le premier choix de l'organisation, mais on a souvent la désagréable impression qu'il appelle un nom francophone au repêchage dans l'unique but de se donner bonne conscience. Il s'agit souvent de joueurs qui n'ont pas la moindre chance de porter ce chandail.

Timmins est en préparation d'un huitième repêchage depuis qu'il est à l'emploi du Canadien... Au cours des sept années précédentes, il a réclamé 11 Québécois, dont sept après le 130e rang. Quatre d'entre eux sont débarqués dans l'organisation entre les 212e et les 278e rangs. Du nombre, seuls Maxim Lapierre (61e) et Guillaume Latendresse (45e) sont en mesure d'aider l'équipe.

http://ruefrontenac.com/bertrandraymond/71...canadien-hockey

Link to comment
Share on other sites

Ce n'est pas moi qui le dit mais Bertrand Raymond:

Peut-être le plus grand reproche qu'on puisse adresser au président Pierre Boivin, c'est d'avoir laissé aller les choses en accordant trop d'importance à l'opinion de ses hommes de hockey qui lui ont promis, année après année, de choisir les meilleurs joueurs disponibles, sans tenir compte de la langue ou de la race. Cela leur fournissait sans doute une excuse en or pour justifier au premier dirigeant de l'équipe un talent québécois dilué dans la Ligue junior majeur du Québec.

Sur ce plan, la feuille de route de Trevor Timmins, considéré comme le numéro deux, après Dieu le père au septième étage du Centre Bell, est particulièrement déplorable. Le recruteur en chef de l'organisation, qui a tenté de calmer le jeu en retenant les services de deux recruteurs à temps partiel pour le Québec, Michel Boucher et Denis Morel, n'a pas changé pour autant sa façon de procéder par la suite.

Au cours des trois dernières années, il est allé piger plusieurs espoirs dans les collèges américains, dont ses trois premiers choix. On ne s'attend pas à ce qu'un athlète québécois devienne le premier choix de l'organisation, mais on a souvent la désagréable impression qu'il appelle un nom francophone au repêchage dans l'unique but de se donner bonne conscience. Il s'agit souvent de joueurs qui n'ont pas la moindre chance de porter ce chandail.

Timmins est en préparation d'un huitième repêchage depuis qu'il est à l'emploi du Canadien... Au cours des sept années précédentes, il a réclamé 11 Québécois, dont sept après le 130e rang. Quatre d'entre eux sont débarqués dans l'organisation entre les 212e et les 278e rangs. Du nombre, seuls Maxim Lapierre (61e) et Guillaume Latendresse (45e) sont en mesure d'aider l'équipe.

http://ruefrontenac.com/bertrandraymond/71...canadien-hockey

Bertrand Raymond devrait faire ces devoirs car on n'évalue pas le travail d'un recruteur par le nombre de québécois dans l'équipe... s'il veut parler de son travail, il devrait plutôt parler du fait que depuis 2000, le Canadiens arrive au 2e rang, à égalité avec les Penguins pour l'équpe qui a le plus grand pourcentage d'atteinte de la LHN par ces choix... Il devrait aussi mentionner que la jeunesse repêchée par Timmins est considéré par les expert comme l'une des plus belle de la ligue.

Moi j'ai confiance en Timmins, s'il décide de repêcher Louis Leblanc au 18e tour car il croit que c'est le meilleur disponible, je serai content... mais s'il juge que c'est Zach Kassian qu'il faut prendre à notre tour, je serai aussi content!

Link to comment
Share on other sites

Bertrand Raymond devrait faire ces devoirs car on n'évalue pas le travail d'un recruteur par le nombre de québécois dans l'équipe... s'il veut parler de son travail, il devrait plutôt parler du fait que depuis 2000, le Canadiens arrive au 2e rang, à égalité avec les Penguins pour l'équpe qui a le plus grand pourcentage d'atteinte de la LHN par ces choix... Il devrait aussi mentionner que la jeunesse repêchée par Timmins est considéré par les expert comme l'une des plus belle de la ligue.

Moi j'ai confiance en Timmins, s'il décide de repêcher Louis Leblanc au 18e tour car il croit que c'est le meilleur disponible, je serai content... mais s'il juge que c'est Zach Kassian qu'il faut prendre à notre tour, je serai aussi content!

En fait, le problème est qu'il ne s'intéresse en aucune façon aux joueurs francophones. Mais que la réalité montréalaise exige qu'il le fasse. Donc, en bon français, il manque à ses devoirs Trevor Timmins. Peu importe le reste, le fait qu'il ne repêche pas de joueurs d'impact francophones est une tache à son dossier. Il aurait pu prendre Claude Giroux en 2006. Il a choisi un très vague projet américain du nom de David Fischer. Une erreur bête d'une ignorance crasse et qui a coûté André Savard à l'organisation du Canadien sans compter les services d'un très bon jeune joueur de hockey. Les experts s'entendent aujourd'hui pour dire que FIsher a peu de chance d'accéder à la LNH alors que Giroux y est déjà très bon.

Link to comment
Share on other sites

En fait, le problème est qu'il ne s'intéresse en aucune façon aux joueurs francophones. Mais que la réalité montréalaise exige qu'il le fasse. Donc, en bon français, il manque à ses devoirs Trevor Timmins. Peu importe le reste, le fait qu'il ne repêche pas de joueurs d'impact francophones est une tache à son dossier. Il aurait pu prendre Claude Giroux en 2006. Il a choisi un très vague projet américain du nom de David Fischer. Une erreur bête d'une ignorance crasse et qui a coûté André Savard à l'organisation du Canadien sans compter les services d'un très bon jeune joueur de hockey. Les experts s'entendent aujourd'hui pour dire que FIsher a peu de chance d'accéder à la LNH alors que Giroux y est déjà très bon.

Tu ne peux pas juger un gars comme Timmins à la lumière d'un seul choix. On dit juste qu'il a généralement fait du bon travail. C'est certain qu'il ne peut pas toujours faire des bons coups. Mais l'évaluation de nos jeunes prospects parle par elle même. On peut penser constamment à ce qu'on aurait pu avoir mais c'est trop facile de critiquer en rétrospective. Quand arrive le moment du repêchage, tu prends un risque et des fois ça paye et d'autres fois non. Fischer ne fut pas un choix payant.

Le repêchage est une science inexacte. Regarde Datsyuk et Zetterberg, si les dépisteurs des Wings avaient vraiment évalué leur talent adéquatement, ils les auraient repêchés bien avant la 6e et 8e ronde pour être certains de ne pas se les faire voler. Et en passant, ils sont meilleurs que combien des choix de première ronde ces deux là... Selon ton mode de pensée, tous les dépisteurs de la ligue sont des imbéciles et des ignorants!

Link to comment
Share on other sites

Je ne trouves pas qu'il n'aime pas les francophones.. Il veut juste repêcher les meilleurs joueurs. La seule année que Timmins m'a déçu c'est de ne pas avoir choisit Esposito, mais vous voyez on parle de McDonaugh comme un futur méchant bon défenseur fek il sait ce qu'il fait Trevor là! Nous c'est facile de dire tel joueur est meilleur que tel autre à cause de ses stats, mais lui il va les voir jouer. S'il trouve que lui a moins de stats que l'autre, mais qu'il convient mieux au système du CH et qu'il va mieux performer ici que l'autre prends le!

Link to comment
Share on other sites

De plus McDonagh aurait pu partir bien plus tôt qu'au 12e rang en 2007. En fait, il était dans la mire des Blue Jackets, cependant le choix suprise des Kings qui ont séléctionnés Thomas Hickey au 4e a permis aux Jackets de choisir Jakub Voracek (qui n'aurait pas été disponible si la logique aurait été respectée). Angelo Esposito sera surement bon, mais pas plus. Certains amateur ont souvent tendance à mettre les Québecois sur des pieds d'éstales.

Link to comment
Share on other sites

De plus McDonagh aurait pu partir bien plus tôt qu'au 12e rang en 2007. En fait, il était dans la mire des Blue Jackets, cependant le choix suprise des Kings qui ont séléctionnés Thomas Hickey au 4e a permis aux Jackets de choisir Jakub Voracek (qui n'aurait pas été disponible si la logique aurait été respectée). Angelo Esposito sera surement bon, mais pas plus. Certains amateur ont souvent tendance à mettre les Québecois sur des pieds d'éstales.

Tout à fait vrai!

Link to comment
Share on other sites

Metton que les médias non plus se gènent pas pour les sur-estimer. Ils nous disaient que Esposito était tout un joueur, bla bla bla, donc tout le monde s'attendait à le voir à Montréal, mais non, alors là tout le monde se mettait à dire: Ah maudit Timmins, y prend jamais de Québécois... Anti-Francophones...!! (C'est lui qui a repêcher Latendresse et Lapierre? Y'est super anti-Francophone hein..!!!)

Link to comment
Share on other sites

Tout à fait vrai!

La preuve c'est que l'an passé, les partisans voulaient que le CH repêche Nicloas Deschamps avec notre choix de première ronde au 25e rang (avant qu'on l'échange), alors qu'en réalité Deschamps a été choisi 10 rang plus tard...

Link to comment
Share on other sites

Surtout si on considère le fait qu'il n'y a eu seulement que 6 Québécois repêchés en première ronde en 4 ans... c'est peut-être un indicateur...

Il y a aussi Luc Gélinas qui disait hier sur les ondes de l'Antichambre qu'il souhait que les spectateurs présent au repêchage huent Trevor Timmins pour les 6-7 dernières années. Pathétique....

:blink: :blink: :blink: :blink: :blink: :blink:

Link to comment
Share on other sites

Bon, pour la dernière fois, je vais remettre les pendules à l'heure.

Trevor Timmins n'a aucune sympathie pour la LHJMQ et les joueurs qu'elle développe. Je ne remet pas en question l'embauche de Ryan McDonagh. Même moi, avec les données qu'avait Timmins, je l'aurais repêché cette année-là. Ce que je dis, c'est qu'il y a une limite à embaucher systématiquement des joueurs des collèges américains et à faire un pied-de-nez tout aussi systématique aux bons joueurs de langue française majoritairement issus de la LHJMQ. C'est tellement évident ce que je dis. Mais les bougies d'allumage quand rien n'allait plus dans le vestaire du Canadien la saison passée étaient tous sans exception des joueurs francophones. Ceux qui vont au front et se présentent devant les journalistes à la fin de TOUS les matchs, gagne ou perd, ce sont des joueurs francophones. C'est cette réalité et cette réalité seulement que j'adresse dans mes propos. Si Timmins veut embaucher un chinois en première ronde parce que c'est vraiment le meilleur et qu'il va tout casser dans la LNH, qu'il le repêche. Mais qu'il ait aussi un minimum de respect pour la langue de la majorité dans la ville où évolue l'équipe pour laquelle il travaille et qu'il donne à cette équipe l'occasion de développer de vrais bons talents de chez nous.

On résume. L'idée c'est de donner une véritable chance au talent d'ici de se faire valoir avec le Canadien. Point. Paragraphe.

Link to comment
Share on other sites

Bon, pour la dernière fois, je vais remettre les pendules à l'heure.

Trevor Timmins n'a aucune sympathie pour la LHJMQ et les joueurs qu'elle développe. Je ne remet pas en question l'embauche de Ryan McDonagh. Même moi, avec les données qu'avait Timmins, je l'aurais repêché cette année-là. Ce que je dis, c'est qu'il y a une limite à embaucher systématiquement des joueurs des collèges américains et à faire un pied-de-nez tout aussi systématique aux bons joueurs de langue française majoritairement issus de la LHJMQ. C'est tellement évident ce que je dis. Mais les bougies d'allumage quand rien n'allait plus dans le vestaire du Canadien la saison passée étaient tous sans exception des joueurs francophones. Ceux qui vont au front et se présentent devant les journalistes à la fin de TOUS les matchs, gagne ou perd, ce sont des joueurs francophones. C'est cette réalité et cette réalité seulement que j'adresse dans mes propos. Si Timmins veut embaucher un chinois en première ronde parce que c'est vraiment le meilleur et qu'il va tout casser dans la LNH, qu'il le repêche. Mais qu'il ait aussi un minimum de respect pour la langue de la majorité dans la ville où évolue l'équipe pour laquelle il travaille et qu'il donne à cette équipe l'occasion de développer de vrais bons talents de chez nous.

On résume. L'idée c'est de donner une véritable chance au talent d'ici de se faire valoir avec le Canadien. Point. Paragraphe.

Je crois qu'on a très bien compris ce que tu veux que le CH fasse en tant qu'organisation. On est pas obligés d'être d'accord.

Link to comment
Share on other sites

Bon, pour la dernière fois, je vais remettre les pendules à l'heure.

Trevor Timmins n'a aucune sympathie pour la LHJMQ et les joueurs qu'elle développe.

Et puis même s'il détestait réellement la LHJMQ, est-ce qu'on peut le blâmer ? Cette ligue a un sérieux retard sur toutes les autres, les joueurs ne sont pas aussi bien formés qu'ailleurs, c'est pour cette raison qu'il y a moins de joueurs québécois ou de joueurs de la LHJMQ repêchés en première ronde. Un des meilleurs espoirs québécois est allé jouer aux États-Unis, il doit bien y avoir une raison. À talent égal, il est certain qu'il va prendre le québécois, le problème est que les joueurs de la LHJMQ ne sont pas assez bien préparés pour être à talent égal avec les autres dans les deux premières rondes. Il est là le problème et non pas parce que Timmins n'aime pas les québécois. Y'a 20 ou 30 ans la situation était différente, sauf que les circuits américains, par exemple, ont compris comment faire évoluer rapidement leurs jeunes, la LHJMQ a un retard là-dessus. Juste au dernier repêchage de cette ligue, plusieurs joueurs (dans les premiers repêchés) refusent d'y jouer et préfèrent aller jouer aux États-Unis.

Y'a du talent ici, du coeur... mais si notre propre ligue ne permet pas à nos joueurs de se développer à leur meilleur potentiel, la LHJMQ sera de moins en moins présente en première ronde, et en deuxième... Et c'est ça qui est triste. Nos petits gars veulent jouer au hockey, veulent jouer dans la ligue nationale, mais les collèges américains sont de meilleures écoles donc les joueurs se développent beaucoup mieux et sont mieux placés lors du repêchage.

Je crois qu'on a très bien compris ce que tu veux que le CH fasse en tant qu'organisation. On est pas obligés d'être d'accord.

Merci.

J'ai dit ce que j'avais à dire sur le sujet.

Maintenant, j'ai hâte de voir ce qui va se passer. J'espère que Timmins n'ira pas nous chercher un autre défenseur... on en a assez, un gros centre, ça ferait du bien.

Link to comment
Share on other sites

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Guest
This topic is now closed to further replies.
  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...