Jump to content
The Official Site of the Montréal Canadiens
Canadiens de Montreal

stbvoyageur

Members
  • Posts

    406
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by stbvoyageur

  1. Je prévois que cette année sera une de transition pour le club. Avec une nouvelle direction, un entraineur nouveau (pour la plupart de l'équipe), et un club-école de jeunes qui ne seront probablement pas près pour la compétition au plus haut niveau cette année, je crois que les Canadiens auront des difficultés à gagner les Séries. Mais si Carey Price est en forme Vézina, et l'alignement défensive joue à la hauteur de leurs talents, on pourra bien surprendre quelques équipes. Surtout je suis bienheureux de voir un gars comme Gabriel Dumont avoir la chance de gagner une poste au lieu de confier cet espace à un vieux vétéran qui n'est plus nécessaire. J'attend de toute façon une équipe plus physique et aggressive, qui concentra sur gagner des batailles sur la glace plutôt que d'attendre et se mettre en position pour une contre-attaque. Les joueurs des derniers deux trios surtout seront tous des gars de "sandpaper," qui vont présenter des ennuis à leurs adversaires à chaque soir. Les Canadiens, malgré leur talent, manquait ces genres de soldats depuis longtemps pour y franchir la course au championnat. Je suis heureux aussi de voir les Canadiens remplir l'organisation d'anciens, premièrement pour leur montrer un peu de reconnaissance pour leur appui, deuxièment pour encadrer des nouveaux joueurs au ville, avec plus de l'aise. Le point d'intérrogation pour moi c'est la relève. Il y a des joueurs qui devront évoluer avec l'équipe dans l'avenir, comme Gallagher, Tinordi, Beaulieu, Ellis, Leblanc et Bournival. Mais si les blessures frappent les Canadiens, je ne sais pas si ces jeunes auront la capacité de contribuer aux succès de l'équipe cette année, c'est vraiment beaucoup à demander. Aussi des contrats un peu douteux comme ceux de Kaberle et Bourque me concernent, ces joueurs là auront des attentes à combler, ou je crois qu'il devront être rejeter pour rebâtir effectivement. Heureusement c'est une nouvelle saison, et on commence de nouveau en espérance.
  2. Si jamais le hockey se joue dans l'année 2013, je suis confiant que Gabriel Dumont fera parti de la formation des Canadiens. Celui qui porte #40 chez les Bulldogs me fait rappeler d'un certain Max Lapierre dans tous les aspects de son jeu. Je lui vois comme un parfait joueur pour un 4e trio, qui peut ajouter de l'énergie, la fougue, un coup de patin exceptionnel et la responsabilité défensive au gros club. Le fait que son entraineur-chef de l'an passé a déjâ évolué avec les Canadiens est encore raison de croire qu'il aura l'appui de la gestion des Glorieux. Tant mieux, c'est un joueur qui fera beaucoup de partisans à Montréal quand son jour arrive.
  3. J'ai vu un alignement de Michel Therien pour débuter la saison qui consistait de Pacioretty-Desharnais-Cole Eller-Plekanec-Gionta Moen-Prust-Armstrong Gomez-White-Gallagher En défensive: Kaberle-Gorges Markov-Emelin Bouillon-Subban J'avou que j'aime les trios beaucoup, 3 qui sont capable de marquer, celui de Plekanec ont ainsi une allure defensive, et un trio d'echec capable de faire brasser le jeu, trois joueurs qui sont de toute façon fiable défensivement. J'aimerai voir Eller évoluer comme un allier pour que les Canadiens soient capable de profiter de sa vitesse et robustesse en échec-avant. Geoffrion et Leblanc pourront offrir la relève à Gomez et Gallagher. Évidemment Therien croit, comme moi, que le jeune Gallagher aura un impact immédiat. Défensivement, je préférai de voir Markov échanger la place avec Kaberle. Si Tinordi prendra la place de Bouillon je serai encore plus heureux. Je crois que le lock-out aidera les jeunes Canadiens en compétition pour des postes, lorsqu'ils faudront jouer contre des très bon joueurs de hockey, comme Eberle, Hall, Skinner, Séguin, Kreider, Burmistrov, Schenn, Couturier, Gardiner, Gudbranson, etc. À mon avis, Weber probablement ne sera pas chez les Canadiens pour débuter la saison, mais on vera.
  4. Welcome back to Winnipeg NHL, we've been waiting for you to come home to the True North.

    1. Show previous comments  6 more
    2. habs_93

      habs_93

      It'll be nice to have them back, and hate them with every fiber of my being.

    3. Nine1One

      Nine1One

      thats the spirit 93

    4. stbvoyageur
  5. Avec l'absence de Moen et Halpern on aperçoit l'utilité que Tom Pyatt apporte à cette équipe. Très bon jeu de lui sur le but en désavantage de Plekanec. Son fiabilité défensivement lui gagnera du temps sur glace ce printemps, comme l'an dernier. Espérons que lui et Gomez, qui ont travaillé très fort dernièrement, sans trouver le filet, trouveront leur touche pendant les Séries.
  6. Salut, L'année s'achève, mais je voulais la rendre hommage, parce-que je crois que c'était une grande année pour le hockey au Canada... Surtout en février, quelle bonne terminaison à des Jeux olympiques mémorables. Je n'ai pas pu voir le final féminin du hockey qu'en rédiffusion, mais c'était tout un coup que les Canadiens ont réussi, les buts de Marie-Phillippe Poulin étaient magnifiques. J'imagine que c'était un grand moment de fierté pour les Québecois, surpassé que par la beauté et le courage de Joannie Rochette. J'ai eu l'occasion de voir le championnat mondiale féminin ici quelques années auparavant, c'était du bon hockey, je suis devenu un très gros admirateur de Sarah Vaillancourt! J'espère que le futur du hockey féminin sera une ligue professionnelle nord-américaine avec l'appui de la LNH, qui exposera le talent du hockey féminin au Canada et les États-Unis. Je préferai de voir des matchs d'équipes régionales que de voir le Canada écraser le Kazakhstan 25-0. Et je me souviendrai toujours du gros but gagnant marqué par Sidney Crosby. Deux minutes après j'avais mes patins et mon bâton de hockey en main, pour remonter la rue Marion au rue Taché, et chausser mes patins sur notre sentier de patinage, qui nous dirige vers la Fourche. Toute la nuit, j'ai joué du hockey avec le monde qui rassemblait sur les patinoires encadrées de talus de neige et de sapins, jouant du shinny avec les jeunes et les vieux, les bons et les novices, pendant que les couples, les familles, et même les nouveaux-arrivés, des pays plutôt tropicales, tentaient leur premiers coups de patins, en trébuchant comme chaque débutant, passaient par le sentier. Les lumières translucides, avec la pleine lune qui baignaient au-dessus du pont ferroviaire, avec ses grincements constantes de transport, l'état d'âme de l'Ouest canadien, faisaient un scène magnifique en plein hiver. Chaque participant(e) du hockey possède une patinoire chère à leur mémoire. La mienne se trouve en Saint-Boniface dans un petit coin inconnu. Elle est bordée des chênes sur les bancs de la rivière Seine, qui te laissent leurs bardanes en retrouvant les rondelles perdues par des tirs imprécis. De l'autre côté se retrouve le terrain de golf Saint-Boniface, où j'ai eu le privilège de travailler pour trois années, avec sa belle faune, les éperviers et les faucons regnant les vieux chênes et ormes, un emploi que m'a permis d'apprendre beaucoup de trucs de fermiers, ainsi comment conduire un tracteur John Deere:) Je recommande ce genre d'emploi à tout les jeunes qui veulent apprendre des outils de base. En hiver le terrain de golf se transforme en piste pour les skieurs de fond. La patinoire est à sa meilleure lorsqu'on éteint ses lumières et il y a que la beauté des cieux pour nous illuminer. Il y a un ancien dessin animé en anglais qui s'appellait 'Les Racoons' (Les râtons-laveurs), où ils se rassemblaient pour jouer au hockey, je crois parfois que cette patinoire était construite dans son image, un vrai trésor chez nous, la première patinoire que j'ai franchi. Pour terminer mes souvenirs de hockey, je dois rendre hommage à la plaque de hockey qui était confiée à mon frère cadette et moi pendant notre enfance, une plaque de rondelles qu'ont obtenaient de l'ancienne compagnie de gaz, Texaco. C'était l'époque des 21 équipes, et c'est bien arrangée, les équipes canadiennes de l'ancienne divison Smythe en haut (Vancouver, Calgary, Edmonton, et finalement Winnipeg), autour de la rondelle LNH, Toronto à sa gauche, Montréal à sa droite, les équipes New Yorkaise au dessus, et sur le dernier rang, les équipes perdues (Minnesota, Hartford, Québec). Dans notre enfance à Lorette, on utilisait souvent des rondelles de la plaque lorsqu'on perdait des rondelles dans la neige autour de la patinoire dans notre cours, où chez les voisins. Depuis longtemps la plaque avait une rondelle des Red Wings qui était toute abimée, parce-que c'était l'équipe favorite de notre voisin, qui est devenu plus tard capitaine de notre équipe hockey...Mon ami Richard me l'a gracieusement remplacée un jour, ainsi le laid symbole de Texaco avec un décal de Canada! Pour mon premier sorti cette année, je n'avais guère de rondelles donc j'ai décidé de sortir la rondelle chérie des Canadiens, qui s'est retournée sur la plaque avec une bosse obtenue en pratiquant des tirs de Cammalleri:) Ayant été affaibli sévèrement par la pneumonie cette automne, je retrouve mes forces et mon esprit sur les patinoires de notre ville. J'espère toujours de remplacée la rondelle des Glorieux cette année avec une rondelle obtenue du Centre Bell...un match Canadiens-Leafs? Pour l'instant je me sers d'une rondelle des Wheat Kings de Brandon, qui m'a été confiée, la seule équipe juniore au Manitoba, mais pourtant une équipe qui a un très bon héritage, Braydon Schenn étant le dernier exemple... On aura pas de sentier de patinage cette année, les rivières débordaient en automne, et la glace ne gelera pas suffisament (on se prépare déjà pour des inondations sévères), une occasion râtée de voir notre ville d'une bonne façon. Quand même le hockey est toujours vivant chez nous, et j'espère qu'à Montréal et partout que le hockey est aussi cher pour vous. Bonne année.
  7. Si je gagne, c'est parce-que je sois capable de babillé avec vous. Ce babillard était le premier réseau social que j'ai rejoint, un véritable honneur pour moi. Par contre, je n'étais pas même capable d'écrire en français (logiquement) ma première année partagée avec vous. Cependant, je viens de réussir mes examens mi-terme au Collège, et j'aurai l'occasion dans la nouvelle année de compléter ma première écriture publiée (sur le referendum du Soudan, en janvier...je ne sais pas si ce referendum s'interesse les Québecois, Winnipeg, étant une ville peuplée, pour la plupart, de réfugiés d'une époque à l'autre, possède une bonne communauté soudannaise, parmi les plus d'un million déplacés par la guerre dans leur pays, et dans le contexte historique d'Afrique je trouve que c'est un évenement énorme). En tous cas je remercie tous ceux et celles qui m'ont appuyé depuis que je suis arrivé ici, sincèrement, merci.
  8. I realised one of my proudest moments this weekend, seeing my godson tear up the ice on the skates I got him for his birthday, with his autographed Jonny Toews jersey, and a smile that embodied a passion for the game.

  9. Ce n'est pas ma volonté de trahir la Vérité, je voulais plutôt dire qu'il était un gardien capable de gagner des match d'affilés, et la confiance de l,entraineur. Il s'est devenu #1 à Boston à cause des blessures, oui, il était leur #3 effectivement, mais il a gagné la poste avec succès. J'avais cru qu'il avait joué plus d'un an à Floride, je sais que son rapport avec Belfour était mauvais là. Dallas, il était #1 pour un temps l'an passé, lorsque Turco cafouillait. Phoenix, je ne leur suis pas, excusez-moi.
  10. C'est pourtant son travail défensivement, et surtout en désavantage numérique qui lui a rendu finalement à la LNH avec le Tricolore, et c'est son acharnement et positionnement qui lui gardera là. Il a fait preuve qu'il peut jouer sur n'importe quel trio avec succès l'an dernier, je crois qu'il sera un favori de Jacques Martin encore. J'aime le fait qui lui, Boyd, et Poiliot ont tous été des coéquippiers jadis de l'équipe canadienne au juniores mondiale. Ça fait preuve que ce sont de joueurs qui peuvent se rassembler en contribuant à une équipe gagnante, à mon avis.
  11. Là monsieur je ne suis pas d'accord. Pour chacune des équipes lesquelles il s'est joué (sauf les Rangers l'an passé) Auld a gagné le poste de gardien #1 pendant la saison pour un temps. Il n'est pas un gardien fiable pour 60 matchs, mais 30 à 40 facilement. Davantage il est un gardien de gros gabarit comme Carey, et je crois qu'il pourrait aider le jeune avec sa technique sur la glace. Il sera à mon avis une bonne influence hors de la patinoire pour Carey et l'équipe aussi.
  12. Je suis très fier que les Canadiens ont gardé le flambeau allumé jusqu'à la fin de Mai dans cette année de celébrer le hockey canadien. D'être 3e dans la course, qui l'aura prédit? Je donne mes louanges à Monsieur Gainey pour finalement livrer une équipe de caractère aux amateurs de Montréal. Félicitations à tous les joueurs. Félicitations à Guy Boucher, c'est dommage qu'il est un si bon entraineur parce-que je suis convaicu que le premier trio des Bulldogs aura été un très bon 4e pour le gros club. Bonne chance aux Bulldogs quand même. C'est dommage aussi que la dernière match des Canadiens à domécile n'était pas la tradition de la Soirée du Hockey, mais le hockey prostitué aux Américains. Bon été tout le monde, garder la tête haute. J'espère que les vauriens qui rendent le mal aux occasions de celébrer peuvent chausser les patins cet hiver pour apprendre le bonheur du hockey. Chez nous, on est tous derrière Jonathan Toews, qui a appris le hockey sur la belle petite rivière Seine de notre pays, en espérant qu'il nous livre Stanley, et que les Jets le suit. Que Gary admet qu'il n'est pas possible de créer un Mecca du hockey au désert. Les deux capitaines qui restent à la course témoignent qu'il y a des bonnes racines de hockey ici. Et pour les Canadiens, j'espère que cet été le peuple de Montréal et Québec auront un héro à émuler encore. Que celui qui a porté le chandail de Jean Béliveau en film, et qui porte son numéro en honneur de lui, porte le bleu, blanc, et rouge avec la fierté de son héritage et celle de son équipe. Quelqu'un qui tentera de huer Vincent Lecavalier n'est pas un fan de hockey, et je crois que tout le monde sera derrière lui. Salut Gregory
  13. Je n'ai pas envie de gagner, je voulais seulement souhaiter Joyeuses Pâques à chacun et chacunes des membres du babillard. Merci pour m'avoir laisser confier ma parole içi,
  14. Salut, Pour notre classe de littérature, on vient de lire L'hiver au coeur par André Major. J'affirme que je ne l'aimais pas beacoup au début, parce-que je trouvais le personnage principale simple en comparaison du Monseigneur Bienvenu de Les Misérables, mais j'apprécie la maitrise lexicale au niveau spatiale et temporelle qu'exerce Major dans ce livre. Et ça fait du bien de lire un roman Québecois moderne, Bonheur d'occasion et Kamouraska, les derniers qui j'ai pu lire, sont un peu vieux maintenant
  15. Je commence à lire Les Misérables, Livre 1, par Victor Hugo, et The Age of Faith par Will Durant, en préparation pour l'université.
  16. Aujourd'hui, je suis bienheureux de partager que j'ai cuelli les framboises du jardin de ma famille, en les mangeant ainsi:) Elles iront a la boulangerie (la cuisine) et dans la confiture aussi. . Je vous remercie de me laisser parler ici, avec un peu d'esprit et de la poesie Gregory
  17. A l'instant je lis L'Histoire de Montreal depuis la Confederation par Paul-Andre Linteau. Je ne savais pas que Montreal a profiter autant de l'expansion du Canada vers l'Ouest Canadien, les traites 1-10, surtout vis a vis les voies ferrees. Mais je comprends maintenant que Montreal etait surement la premiere ville canadienne industialisee. Ce livre, je trouve aussi tres informatif sur l'histoire des propres cartiers, et l'expansion nette de la ville... Merci
  18. Bonne St. Jean, messieurs et mesdames, j'espère que vous pouvez ''laisser faire parler d'amour''
  19. Je trouve que Pierre Houde est comme le Victor Hugo de hockey, avec ses pronociations. J'avoue que ça m'a pris 2 périodes avant que j'ai connu que Vor-jack des Panthers était Radek Dvorak la première fois que je l'ai entendu . Je n'aime pas ses théories de conspiration contre les Canadiens par contre. Mais il décrit un très bon match, je crois. Brunet est honnête, il manque un peu d'enthousiasme à mon avis, mais je pense que si tu veux un analyste qui peut se mettre dans la tête du coach il est bon choix.
  20. Je suis en train de lire 2 livres à l'instant, 3 effectivement, celui en anglais On the Road par Jack Kerouac, très interessant, et celui en français s'appelle Le Partage de l'Afrique, traduit de l'auteur originale Henri Wesseling, une bonne compte de l'histoire coloniale en Afrique, qui explique quelques épreuves d'aujourd'hui au continent.
  21. Un bon livre, je crois, pour rechauffer l'âme un peu pendant les lacunes de l'hiver est Cet Été Qui Chantait par Gabrielle Roy, un rapport extraordinaire avec la nature à mon avis. J'étais surpris à apprendre que la bibliothèque centrale de Québec fut renommé après elle, un honneur qu'on n'a pas même confié à elle dans son pays natale...
  22. Je crois qu'on demande peut-être trop de Kovy cette saison. Il a eu une saison extraordinaire l'année passée, mais tout allait bien pour lui, incluant les joueurs de son trio... Je pense qu'il faut reconnaître qu'il est enfin 35 ans, et dans cette nouvelle LNH, c'est à peu près l'âge de la fin d'une carrière, parce-que le corps humain est donc méchant, et la vitesse commence à disparaître un peu (on l'a vu avec Smolinski l'an passé, un des bons patineurs au commencement de sa carrière). Regardez autour de la ligue, et trouvez le nombre de joueurs son âge qui contribue autant, il ne sont pas nombreux. Je ne suis pas d'accord avec les comparaisons du Kovy de deux ans auparavant, parce-que là il était complétement désinteressé; à l'instant je vois que même quand il fait des erreurs, il essaie de les corriger, et je l'ai vu devant le filet plus que même l'an passé. Ce que je n'aime pas c'est que Carbo lui utilise beaucoup en désavantage numérique. Ça prend beaucoup d'énergie en DN, parce-qu'on patine constamment en commençant et arrêtant. Je préférais de voir les jeunes comme Plekanec, Higgins, Lapierre, et même Sergei, en désavantage numérique parce-qu'ils ont beaucoup plus d'énergie à apporter, et ils ne sont pas aussi intègres au succès offensif de l'équipe. Je serai surpris si Kovy ne prend pas sa retraite à la fin de la saison. Certainement il veut jouer pour la Russie aux Olympiques, et c'est peut-être plus facile de gagner une poste sur cette équipe en jouant en Russie, dans leur système... Quand même, j'espère le meilleur pour "le magicien" cette saison.
  23. J'aimerai parler de les livres Histoire du Québec par Jacques Lacoursière que j'ai eu l'occasion de lire (volumes 3 et 4, mais le 3e était perdu ou volé à Ottawa) sur l'autobus pendant mon pélérinage à l'ancien capitale pour la St. Jean Baptiste cette année. Ces livres m'ont vraiment aider à comprendre un peu l'histoire de la belle province, comme les racines du parti libéral à Québec, et l'alliance Lafontaine-Baldwin, qui est peut-être à l'origine du phénomène du "western alienation" (il y a nombreux à l'ouest Canadien qui croient que le pouvoir est concentré entre Québec et Windsor, et que nombreux emplois ont été créé dans cette région pour "acheter" des votes). Ainsi, je comprend mieux maintenant comment la croissance de Montréal était lié aux chemins de fers, l'importance de l'investissement américaine dans l'économie de la province (comme la première barrage construite à Shawinigan) jadis, et les divisions qui étaient semés à cause des guerres mondiales. J'étais déçu que l'auteur a seulement confié une phrase à l'acquisition de la territoire d'Ungava, comme si c'était une phénomène tout à fait naturelle de presque doubler en largeur avec une territoire où le gouvernement n'avait aucun droit ou traité à cette terre (Les Boundaries Extension Acts de 1912 à Manitoba, Ontario, et Québec étaient inspirés par la création de deux immenses (a cette époque) provinces de Saskatchewan et Alberta et le désir de ces provinces-çi d'agrandir leur territoire jusqu'à la Baie d'Hudson). Et aujourd'hui j'entend Jean Charest parler de la necessité d'exploiter cette région pour la croissance économique de la province de Québec. Ce qui me confondre le plus de ces livres était le légacé(?) de Maurice Duplessis. C'est lui qui a commencé la Fleur du Lys dans l'Assemblé Nationale(?), qui a repatrier les commerces hydroéclectriques, parmi d'autres, qui a lutté férocement pour l'autonomie québecoise et c'est donc lui en effegie qu'on retrouve en dehors du palais législatif de Québec. Mais quand j'étais à la Musée de la Civilisation on appellait ses années comme chef "les années ténébreuses" probablement à cause de ses actions contre les femmes, les syndicats, etc. Il me semble un peu comme le héro et le diable du Québec au même temps. En tous cas je voulais louer ces livres pour leur profondeur, ils ont aidé un étranger à participer à quelques bonnes conversations pendant sa visite... Bon dimanche...
×
×
  • Create New...